Sur le projet de loi de « réconciliation nationale » par: Gilbert Naccache

La lettre aux représentants membres de l’ARP ( http://lady-justy.blogspot.com/) est claire à propos du projet de loi de réconciliation. Et j’appelle avec insistance tous ceux qui approuvent son contenu à la signer sans tarder, en envoyant leur nom et qualité à « campagne.justice@gmail.com ». Il est très important de montrer à ceux qui vont décider que les citoyens tunisiens, en dépit de toutes les manœuvres, ont à cœur d’exprimer leur sentiment sur les décisions qui engagent le pays. Et celle-ci en est une, dont la portée dépasse de loin la gratitude manifestée par des hommes ou des partis vis-à-vis de ceux qui, en finançant leur campagne électorale, les ont en quelque sorte emprisonnés, attachés à la défense de leurs intérêts sordides de profiteurs corrompus et corrupteurs.
Cette décision, en faisant échapper à la justice transitionnelle ceux qui, dans l’ombre de Ben Ali et avec son appui, ont commis délits et crimes économiques, plongeant le pays et son peuple dans la misère, est aussi une décision contre la mémoire de la nation, contre l’apaisement des consciences grâce à la certitude que l’on aura rétabli la vérité. Il est certes dangereux d’attenter à la mémoire d’un peuple, il peut en oublier le caractère pacifique de sa révolution, illustré par cette justice transitionnelle que d’aucuns veulent jeter aux orties, et qui garantirait un apurement sans violence des comptes du passé, il peut se lancer dans des aventures extrêmes.
En somme, c’est un projet favorable aux criminels économiques, dont on peut être sûr qu’il ne diminuera pas leur délinquance, et ne favorisera pas leur intervention dans le développement économique : l’argument du pouvoir, selon lequel l’absence d’investissements productifs des hommes d’affaires viendrait de l’incertitude de leur sort, ne résiste pas à un examen, même rapide, de leur situation : le prodigieux enrichissement des possédants depuis la révolution vient tout de même de quelque part, il est clair qu’il faut chercher du côté des activités illégales (aujourd’hui, et pas seulement du temps de Ben Ali), à tout le moins le commerce parallèle, voire le financement de la contrebande et pire encore, et la fraude fiscale généralisée. Et ceci ne disparaîtra pas, bien au contraire, par l’amnistie de contrevenants experts dans l’art de détourner la loi et de corrompre les agents chargés de l’appliquer, assurés qu’ils sont de leur impunité.
Un dernier point enfin, qui en dit long sur les capacités et les priorités réelles du pouvoir : dans un moment où l’on ameute le gens sur le danger du terrorisme, on s’attendrait à ce que des mesures immédiates soient prises en faveur des populations les plus fragiles, et de celles qui côtoient la contrebande frontalière, voire en vivent. Au lieu de cela, on proclame un état d’urgence liberticide, et, à côté de la recherche de « réconciliation » avec ceux qui sont soupçonnés de graves malversations, on a des décisions bizarres : construire un mur pour isoler la Libye et pourparlers avancés en vue de confier la défense des frontières à des « experts » étrangers, européens ou américains, peu importe. Libyens et Algériens considéreraient cette dérive comme une atteinte au bon voisinage et une façon d’introduire des forces armées étrangères dans la région.
Peut-être se rapproche-t-on de la situation que décrivit Antonio Gramsci : « ou bien […] la vieille société résiste et se donne le temps de “respirer” en exterminant physiquement l’élite adverse et en terrorisant les masses de réserves ; ou bien c’est la destruction réciproque des forces en conflit avec l’instauration de la paix des cimetières, et, le cas échéant, sous la garde d’une sentinelle étrangère. »

Gilbert Naccache


Et la vidéo la plus consultée de l'histoire du Net est ...
Hamma Hammami et Radhia Nasraoui secouent le web
Les étudiants de la faculté de Médecine font une belle parodie
Lilia Weslaty fait valoir à un chauffeur de taxi ses droits intelligemment!
Avant-gout de HAJARLAND
Bande Annonce El Perche EP 22
El Perche EP 21 Partie 02
Bande Annonce El Perche EP 21 Partie 02
El Perche EP 21 Partie 01

Sousse : Démantèlement d'un éventuel réseau de trafic de faux -billets...

Naji Bhiri , le frère de Noureddine Bhiri en état d’arrestation

L’affaire du Viol par deux policiers : 15 ans d’emprisonnement ferme pour...

Medenine : Une fillette de 5 ans victime d’attouchements sexuels par un Imam

Coca-Cola offre aux tunisiens l’espace de son logo

La caisse de compensation: Les problèmatiques de la réforme

L'attribution du prix "Business for Peace Award " à Wided Bouchamaoui

350 millions de dinars d’emprunts obligataires pour payer les salaires du...

Bientôt un collège d’excellence pour les métiers d’arts en Tunisie

El Zaglama, du traditionnel raffiné

Lettre de Jean Jaurès* aux instituteurs

Jazz à Carthage by Ooredoo fête cette année son dixième anniversaire